Construction maison en Provence : les tendances du marché

construction maison pacaUn marché en pente douce

Il se construisait plus de 10.000 maisons par an en PACA au début des années 2000, et environ 8000 en 2007.

Après la chute brutale de mi 2008 à début 2009 (-40% entre juin 2008 et avril 2009), puis la reprise progressive de 2009 et début 2010, un repli modéré a eu lieu mi 2010, lié à la baisse des aides financières, des incitations fiscales et de la confiance des ménages.

La reprise du marché de 2009-2010 s’était faite exclusivement grâce aux aides gouvernementales visant les primo-accédants.  Du fait de cette clientèle particulière,  nous avions assisté à une diminution des surfaces habitables et donc du prix moyen des maisons, alors proche de 100k€ (hors terrain).

Les secundo-accédants ainsi que les étrangers et autres clients pour des maisons haut de gamme avaient quasiment disparu depuis 2008 et ne reviennent actuellement que progressivement.

Une tendance à l’amélioration

Bruno Guerra, constructeur BBC à Aix en Provence et président de l’Union des Maisons Françaises pour les régions Paca et Corse, énumère les facteurs actuels qui impactent le marché de la construction individuelle.

« Crise, risque de sortie de l’euro, perte du triple A, cela pouvait faire peur, mais ce contexte ne nous empêche plus de vendre des maisons. Il faut dire que depuis 2008, les Français ont pris l’habitude des annonces de crash à répétition…  »

L’année 2011 a été plutôt un bon cru. Il faut dire que notre région dispose d’atouts importants pour attirer les acquéreurs ! Mer, montagne,  campagne authentique, un climat exceptionnel, des infra structure urbaines suffisantes permettent à notre région de figurer parmi les régions préférées des français.

L’année 2012 devrait ainsi se terminer avec environ 5000 nouveaux projets de maisons individuelles en PACA.

Le prix des terrains, un obstacle à la construction

La seule véritable ombre au tableau reste le prix  des terrains, lié à leur relative rareté. Ce déséquilibre entre offre et demande freine la concrétisation de certains projets,  même si les prix semblent actuellement se stabiliser.

Le début 2012 a également été marqué par la réforme sur la taxation des plus values foncières. Cette réforme institue un taux d’imposition qui ne diminue que peu les premières années, diminue fortement après 25 ans de détention, pour s’annuler à 30 ans. « Certains propriétaires fonciers ont décidé de reporter la vente de leur terrain afin de réduire leur taux d’imposition. Ce n’est pas forcément une bonne idée car le prix de vente de leur terrain risque de baisser plus vite que leur taux d’imposition ! ».

Notre nouveau gouvernement a annoncé une refonte complète de la taxation des plus-values foncières : après avoir prévu une inversion du taux d’imposition (qui augmenterait avec la durée de détention, pour inciter les propriétaires fonciers à vendre immédiatement), il envisage maintenant de maintenir la règle actuelle avec un abattement temporaire de 20%… A suivre donc, pour évaluer son impact sur le marché de la construction.

Un intérêt toujours plus grand pour la construction BBC

Notons que le prix de la construction elle même est plutôt en baisse : si en 2010,  faire le choix du BBC générait un surcoût de  18 % par rapport à une maison RT 2005, ce surcoût est passé à 12 % fin 2011 et sera sans doute inférieur à 10 % en 2012.

Si l’on considère les économies générées sur le seul poste « chauffage » (en Paca, une maison BBC peut consommer moins de 10 €/mois en chauffage,  avec un confort inégalé grâce à une chaleur homogène) ce surcoût devient quasiment insignifiant.

Comme l’exprime Bruno Guerra, de Provence Maisons  » 80 % des chantiers que nous avons lancés sont des maisons BBC ; tout se passe très bien, et les gens sont vraiment contents. « 

Ce contenu a été publié dans Actus construction. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.